Accueil > linux, Uncategorized > Linux, réseau local

Linux, réseau local


More Spaghetti, I Say (95916146)

Mon projet de cluster avance un peu à la fois. Les marchés aux puces étant de saison, j’ai acheté à très bon prix quelques barrettes de mémoire pour gonfler deux des trois PC que je compte utiliser. Le troisième utilisant des barrettes un peu spéciales (ECC ou un truc du genre), c’est un peu plus compliqué.

Pour rappel, mon but premier est de découvrir et utiliser Docker, et notamment Docker Swarm.

Y arriver n’est pas très compliqué, si j’en crois les documentations disponibles.

Commençons par le début : l’installation du système et la connexion en réseau. Les pratiques varient en fonction de l’historique de chacun, mais ce qui suit (à part la photo)  fonctionne chez-moi.

 

Installation du système

Chacun des ordinateurs du futur cluster doit avoir son système d’exploitation. J’ai choisi Debian Stable. Un écran, un clavier, une clef USB d’installation (merci unetbootin) et on commence par le premier PC.

L’installation est relativement rapide, pour peu qu’on ait une connexion internet rapide. Ici, avec 200 kbps en pointe, il vaut mieux être patient.

Je n’ai installé que le système de base, plus quelques paquets bien utiles, comme gvim, ssh-client et ssh-server.

PC suivant… et PC suivant.

Après quelques tests, on peut passer à la suite.

Mise en réseau avec adresses IP fixes

Par défaut, mon routeur attribue aux ordinateurs des adresses en 192.168.0.* . C’est bien pratique en usage classique (bureautique, développement ou jeu), mais beaucoup moins pour des serveur où on aime bien savoir qui (quelle machine) est où (sur quelle adresse IP).

Un serveur DNS ou un bail DHCP très long sont deux solutions, mais je préfère fixer les choses. Mes trois machines auront pour adresses IP 192.168.0.11 à 13. J’ai donc configuré mon routeur pour que la plage d’adresses de 192.168.0.11 à 20 me soit réservée.

Reste à assigner un nom et une adresse IP à chaque machine. D’habitude, mes machines portent le nom d’une ville, mais là j’ai fait au plus court : island1, 2, et 3 .

Reste à modifier les fichier /etc/network/interfaces comme suit :

# This file describes the network interfaces available on your system
# and how to activate them. For more information, see interfaces(5).

source /etc/network/interfaces.d/*

# The loopback network interface
auto lo
iface lo inet loopback

# The primary network interface
auto eth0
iface eth0 inet static
address 192.168.10.11
netmask 255.255.255.0
gateway 192.168.1.1

La ligne « address » doit être modifiée sur chaque machine : 192.168.0.11 sur la machine island1, 192.168.0.12 sur island 2 et ainsi de suite.

Chacune des machine du futur cluster devant connaître les autres, le ficheir /etc/hosts doit contenir les lignes suivantes :

192.168.0.11 island1
192.168.0.12 island2
192.168.0.13 island3

Un petit reboot ou /etc/init.D/networking restart plus loin, la partie réseau proprement dite est terminée.

On peut tester que chaque machine sait parler aux autres, par exemple avec la commande ping suivie de l’adresse IP ou du nom d’une des autres machines.

Un peu de sécurité électrique

Mes trois machines sont alimentées via une multiprise qui ne servira qu’à ça. Même si leur consommation électrique est raisonnable, il est hors de question d’y brancher un fer à repasser ou un four à micro-ondes ou même une lampe de bureau. L’idéal serait une multiprise dotée d’un disjoncteur intégré. On n’est jamais trop prudent.

 

Autres billets sur le sujet :

Creative Commons License

Publicités
Catégories :linux, Uncategorized Étiquettes :
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. juillet 17, 2017 à 7:07
  2. juillet 17, 2017 à 7:08
  3. juillet 18, 2017 à 7:18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :