Accueil > diy, Uncategorized > In vino veritas, ou comment en faire des caisses

In vino veritas, ou comment en faire des caisses


Je ne bois pas de vin, ou si peu, à la limite du blanc ou du rosé. Par contre, j’avoue avoir un fort penchant pour les caisses de vin en bois. Ça ne coûte pas très cher, généralement une bonne poignée de main, et encore moins si c’est récupéré juste avant bennage en déchetterie. Il ne m’en reste une, dont j’ai un temps pensé faire une caisse à cirage. Et oui, les ours lycanthropes, ça cire ses chaussures, oui m’sieur ! Ça ne les empêche pas de laisser un foutoir monstre dans leur grotte, mais ça cire ses grolles.

En parlant de foutoir, mon fer à souder est quasiment SDF. Au fil de montages, changements de plans, nouveaux bricolages, etc, il passe son temps entre la table de cuisine, celle du salon, le demi établi à moitié fini, voire une simple chaise.

La caisse à cirage attendra son tour. Une caisse de vin à peu près standard est largement suffisante pour y stocker, si possible proprement :

  • mon fer à souder noname mais thermo régulé
  • quelques bobines d’étain et de tresse à dessouder
  • une éponge simili marine de rien du tout, style à vaisselle, et son ravier
  • une éponge métal dans son godet.
  • quelques pannes en réserve.

On y va ?

Nettoyage

Le couvercle entièrement dégrafé – l’ancien propriétaire a ouvert la caisse comme un sagouin – j’ai enlevé quelques échardes, expulsé une petite flopée d’araignées et nettoyé les surfaces à la toile abrasive, sans trop insister sur la face avant, histoire que la caisse conserve au moins un semblant d’identité.

Réalisation

Deux tasseaux en pin sont venus renforcer la fixation du fond. Un peu de colle et quelques vis auto foreuses suffisent. Je retirerai les vis par la suite. Deux autres tasseaux serviront d’assise pour le couvercle.

renfort du fond et assise du couvercle.jpg

Le couvercle, justement reçoit deux renforts par dessous qui viendront s’appuyer sur l’assise dans la caisse, et deux autre par dessus.

Pour terminer, le dessous de la caisse est équipé de deux supports, toujours à base de carré de pin.

Rien de transcendant ; ça ressemble à ce que c’est : une caisse en bois.

Les finitions

J’ai donné un dernier coup de toile abrasive, toujours en ménageant la face avant, et en laissant quelques tâches légère sur les tranches. Le bois doit être propre pour recevoir son vernis, mais pas trop pour lui conserver un aspect usé.

Pour la tenue dans le temps, j’ai choisi de poser quelques couches de lazure/vernis en gel lavable à l’eau. C’est bien pratique quand on bricole dans sa cuisine, et ça facilite le nettoyage du pinceau.

Le résultat

Caisse terminée.jpg

Les pieds sont décalés par rapport aux renforts du couvercle pour permettre un empilage de plusieurs caisse.

La photo est en qualité webcam VGA première génération. Éclairage typique d’une cuisine.

D’emblée, une amélioration

Le poste à souder posé au fond de la caisse avec ses câbles enroulés ne laisse pas beaucoup de place, et le petit matériel – étain, tresses, éponge, etc – trouve sa place au-petit-bonheur-la-chance. C’est moyen. Tant qu’à ranger, autant que ce soit propre !

Après avoir pris les mesures du poste à souder, et surtout sa hauteur, il apparaît que la place est suffisante pour ajouter un double fond qui accueillera le reste du matériel.

Plutôt que de bidouiller quelque-chose à base de charnière, le double fond se verrouille tout simplement en coulissant sous des pitons :

20180106_205320_640

 

Étage du bas

La place ne manque pas

20180106_205522_640

 

Étage du haut

L’alimentation/régulation tient largement à l’aise. Le stylo prend place sur la droite. L’éponge métallique et son godet n’ont pas encore trouvé leur place définitive. Il reste quelques tâches sur le bois, mais elle ajoutent à l’aspect recyclé.

 

20180106_205506_640

 

La caisse fermée

20180106_205642_640

Et maintenant ?

Le « couvercle » du double fond réalisé dans un fond d’armoire type MDF fin mélaminé d’un coté a déjà un coup dans l’aile. Je vais devoir le refaire peut-être en contre plaqué, et tant qu’à faire, il fermera presque complètement le double-fond.

Une fois les vis retirées, ça ressemblera presque à une caisse de type western (whisky par exemple). De là à ajouter une inscription en fonte US Army…

 

Creative Commons License

Publicités
Catégories :diy, Uncategorized Étiquettes :
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :