Accueil > Réalisations > Vertex K8400 – Retour d’expérience

Vertex K8400 – Retour d’expérience


Qu’importe l’outil numérique utilisé, on trouvera toujours mieux, plus moderne, plus ergonomique…

Ma Vertex K8400 commence à accuser son âge, surtout au vu des de l’actualité en matière d’impression 3D. Elle est solide, fiable lorsque l’on respecte ses limites, pas trop difficile d’entretien, même si de l’entretien, il en faut. Un Citron, un Stearman, en somme.

J’ai épuisé quelques bobines de PLA là dessus.

Un vieux camion

Le bruit d’abord. Sa conception compacte à l’intérieur d’un cube de plexiglas donne une caisse de résonance à tous les petits bruits habituels d’une imprimante 3D. Alors qu’une imprimante récente siffle, celle-là bougonne. Appelons-ça un signe de bonne santé. J’ai préparé l’impression d’amortisseurs, pour baisser le niveau sonore.

Comme tout vieux camion qui se respecte, il faut veiller à « faire les niveaux » régulièrement, ici lubrifier les axes X et Y, ainsi que la vis sans fin de l’axe Z, et vérifier le bon serrage des poulies.

Somme toute assez simple si l’on oublie les nombreuses poulies et courroies, c’est une machine faite pour durer.

… en kit

Un camion est rarement livré en kit. Contrairement aux machines de type Ender pour les quelles il s’agit avant tout d’un assemblage, ici tout est à monter, de la caisse jusqu’à la tête d’impression. Ça m’a pris une petite semaine, à raison d’une heure ou deux par soirée. Le gros avantage est qu’on connaît sa machine de A à Z.

… sans clim

Pas de plateau chauffant, même si on peut en ajouter un. C’est ce qui limite en pratique la taille des pièces imprimables. Si la surface « au sol » dépasse trop de celle d’un CD, le warping est souvent au rendez-vous

Les réglages

Il s’agit principalement de la tension des courroies et du parallélisme des guides. Le reste du kit est suffisamment ajusté pour éviter qu’il y ait du jeu.

Il vaut mieux commencer par la tension des courroies. C’est plus pifométrique et empirique qu’autre-chose. Ni trop tendues, ni trop peu. La voie du milieu.

Le parallélisme se règles en ayant au préalable desserré les vis de blocage des poulies – deux vis par poulies fois huit poulies. La patience est de mise.

Ces poulies et leurs vis de blocage sont un gros point négatif. Le métal utilisé est assez tendre, et les filetages plutôt fragiles.

Le tableau de bord

L’écran utilisé est assez standard sur les imprimantes que j’ai pu voir ici et là. Il est très lisible de face, mais fixé verticalement en bas de la caisse, donc peu visible à hauteur d’homme de maker.

Hackabilité

Je sais, on devrait dire bidouillabilité, mais j’aime à rappeler que hacker n’est pas pirater. D’un autre côté, ni hackabilité ni bidouillabilité ne figurent dans mon vieux Larousse de 1981.

Il y a pas mal de « mods » de cette imprimante, de la fermeture de l’accès avant, à une refonte complète du guidage des axes X et Y en passant par le remplacement des têtes d’impression.

Je me suis pour le moment limité à rendre amovible le support de bobine, et à stabiliser la vis sans fin de l’axe Z.

Le porte-bobine de PLA est maintenant amovible. Le colier « Rilsan » est une solution temporaire pour empêcher la bobine de se balader. Un clip sur mesure serait préférable.

Etat actuel

Le moteur des X a passé l’arme à gauche début Mai. Après remplacement, il a fallu un nouveau réglage des courroies et du parallélisme. Il faut user de patience, disais-je. Je compte tout de même modifier le guidage X/Y, et en profiter pour remplacer les têtes d’extrusion. Ça fait un petit budget en heures d’impression, et en achats. Peut-être à l’automne.

Crédits & liens

Catégories :Réalisations Étiquettes :
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :