Accueil > Arduino & Co > Contrôleur RGB, troisième version

Contrôleur RGB, troisième version


La version 3 n’est qu’une mise au propre de la version 2 dont je n’ai d’ailleurs jamais parlé ici. Pour résumer, il ne s’agit ici que d’une réduction de format, et la partie logicielle ne change pas.

Contrôleur version 1

Le contrôleur, version 1

Cette première mouture pleinement fonctionnelle a été réalisée sur une plaquette de type stripboard, où il « suffit » de souder les composants, barrettes de connections, sockets, etc, de couper les pistes aux bons endroits, et d’ajouter les ponts nécessaires.

Le soucis est que l’ensemble prend beaucoup de place, et que trouver un boîtier à la bonne taille et à bon prix n’est pas très évident. J’aurais bien sûr pu en imprimer un à façon, je trouve qu’imprimer du « plat » – oui, un boîtier est un ensemble de plats – est un peu un gâchis de ressources. Avec une découpeuse – laser ou CNC – je veux bien, mais qu’une machine passe une heure ou deux à déposer du plastique pour faire une boîte…

Bref, le résultat prenait beaucoup trop de place à mon goût.

L’alimentation

Alimentation pour breadboard à gauche, sa remplaçante compact à droite

L’alimentation utilisée pour la version 1 est en réalité destinée à être utilisée sur une plaquette d’essais, ou breadboard. Elle permet d’alimenter deux rails en 5 ou 3.3 Volts, mais elle ne dispose pas de sortie en 12 Volts, et j’ai dû souder un fil supplémentaire directement sur le connecteur d’entrée. Fonctionnel, mais pas très propre.

Pour la version 2, j’utilise une alimentation plus compacte, permettant de se connecter en 3.3, 5 et 12 Volts. Cette nouvelle alimentation ne dispose malheureusement pas d’un des condensateurs visible près de la LED de sa grande sœur. A ce jour ça n’a jamais posé problème.

Contrôleur version 2

L’objectif principal, le gain de place est atteint en utilisant une plaquette pastillé de cinq par sept centimètres. Je n’aime pas trop les plaquettes pastillées, ou perfboards. Les pistes nécessaires sont remplacées par des fils soudés en place. Ça fait beaucoup de soudures, bien plus que nécessaire, mais je me suis plié à l’exercice.

Contrôleur version 2 non câblé.
Seuls les connecteurs et le réception infra-rouge sont en place

De gauche à droite et de haut en bas :

  • Connecteur d’alimentation 12 Volts
  • Connecteur d’alimentation 5 Volts
  • Connecteur Reset
  • Connecteur pour le clone d’Arduino (je n’ai pas de socket aux bonnes dimensions)
  • Le récepteur Infra-Rouge
  • Le socket pour l’UNL, contitué d’un socket 2×8 broches et d’un 2×4
  • Deux connecteurs pour bandes de leds RGB
Contrôleur V2 complet.

J’ai soudé les fils côté composants. C’est brouillon, les fils se croisent un peu partout, bref, un travail de sagouin, même si tout fonctionne correctement.

Contrôleur version 3

J’ai câblé les fils de signaux côté composants, et les fils d’alimentation de l’autre côté. L’implantation des connecteurs est strictement identique à celle de la version 2.

Le résultat est plus propre, même si j’ai encore des progrès à faire.

En haut, la version 1 dépouillée de ses composants
En bas à gauche, la version 2, également dépouillée
En bas à droite, la version 3

Deux connecteurs pour bandes de leds sont connectés au circuit UNL, mais pour le moment, seul celui du haut est piloté par l’Arduino. Un cavalier permet pour chacun d’en déconnecter l’alimentation.

Un petit bilan ?

L’objectif de réduction de taille est atteint. Même en comptant l’alimentation, je suis parvenu à diviser l’encombrement par deux.

Je me suis également amélioré sur la soudure, en m’appliquant et en m’aidant d’un éclairage suffisant et d’une bonne loupe.

Enfin, je devrais utiliser du fil plus fin, forcément moins encombrant et plus facile à placer.

Je préfère toujours les stripboards aux perfboards. Les deux formats ont leurs qualités et leurs défauts, et en respectant quelques principes simples, je sais m’accommoder des seconds. Ça tombe bien, car j’en ai un petit stocks, alors qu’il ne me reste qu’une seule stripboard. Je referai le plein quand les conditions seront meilleures.

La prochaine étape

Loger le contrôleur dans un boîtier, évidemment, et enrichir la partie logicielle.

Catégories :Arduino & Co Étiquettes : ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :