Archive

Posts Tagged ‘créer’

Fabriquer et relier un calepin.

juillet 26, 2010 Laisser un commentaire

Je me suis mis au dessin, après avoir récupéré un livre de la série « Pour les nuls ». Moi qui me croyais handicapé dans ce domaine, je me suis aperçu qu’au final il s’agit de quelques techniques de base mais surtout de beaucoup de travail. En quelques heures on obtient déjà des résultat, peut-être limités mais encourageants.

Le problème, après des dizaines de feuilles griffonnées, gommées, repassées, etc, c’est qu’on en sait plus où donner de la tête, et que tout s’envole au premier coup de vent, ou de ventilateur.

Il me fallait donc un calepin, ou sketchbook, mais les modèles du commerce sont plutôt chers, et/ou pas très pratiques, alors autant le réaliser soi-même.

Le cahier des charges est simple: format A5 (une moitié de A4), une centaine de pages, couverture rigide, finition simple et passe partout, et une majorité de matériaux recyclés.

La couverture est simplement découpée dans un calendrier mural en carton épais. L’articulation est réalisée en entaillant le carton sur la moitié de son épaisseur. L’intérieur  et l’extérieur du dos de la couverture pourront être renforcée par des bandes de papier craft, longueur découpée dans le sens des fibres .

Les cinq livrets sont réalisés en pliant en deux des paquets de sept à dix feuilles de papier A4.

Pour faciliter la couture des livrets, j’ai pré-percé le dos de la couverture avec un poinçon, puis les livrets en me guidant sur le dos.

Les livrets sont ensuite cousus directement sur le dos de couverture à l’aide d’une aiguille à coudre épaisse. J’ai utilisé du fil de couture doublé. Deux passages de fil suffisent, l’important étant qu’il soit tendu suffisamment, mais sans excès.

Reste à habiller la couverture. Du papier craft fait très bien l’affaire car c’est solide, durable et relativement résistant aux projections d’eau. J’utilise simplement les enveloppes dans lesquelles je reçois mes fiches de paye. Le collage se fait à la colle blanche.

Pour terminer, l’intérieur de la couverture est simplement recouvert d’une feuille de papier épais, afin de cacher les rabats.

Voilà, en à peine une semaine, à raison d’une dizaine de minutes par jour le résultat est comme attendu :  un calepin simple mais pratique.

Bien sûr on pourra largement l’améliorer, par exemple en ajoutant un rabat pour stocker du papier calque ou des feuillets supplémentaires, ou encore en ajoutant un élastique plat pour le maintenir fermé.

Creative Commons License

Catégories :Creations Étiquettes :
%d blogueurs aiment cette page :