Archive

Posts Tagged ‘internet’

Bye Facebook, tout va bien.

mai 1, 2018 3 commentaires

J’ai supprimé mon compte FB le 2 Mars au soir, mais j’ai quasiment arrêté de consulter le site dès le week-end précédent.

Quel choc ! Non, en fait, non. Rien de particulier. J’ai continué à travailler sur quelques brouillons pour ce blog, à préparer la prochaine étape de la construction de mon bureau (le meuble), à travailler sur ma basse, à lire, … En gros, rien n’a changé, sauf qu’il n’y a plus cette espèce de réflexe qui pousse à aller voir ce qu’il s’y passe.

Jour 1 : Cette journée a été bien occupée, entre courses, corvées, et la suite de la réalisation de mon projet « Bureau ».

Jour 2 : C’est dimanche. Je prends mon temps, parcours Mastodon, mes abonnements WordPress (les flux RSS, c’est si pratique !) , réponds à un ou deux posts. et corrige un article pour « Le Blog De Jean » .
C’est l’occasion de m’apercevoir que

  1. la connexion Facebook n’est évidemment plus valide. Je la supprime (déconnecte en jargon WordPress)
  2. la connexion Google Plus est toujours valide. Comment supprime-t-on un compte Google Plus, déjà ? Ah Ok, c’est fait. En passant, bye Google Plus !
  3. Depuis WordPress, aucune connexion Mastodon ou Diaspora n’est possible, à moins que je n’y aie mal regardé. Les annonces de mes articles de blog devront se faire manuellement, mais je peux vivre avec ça.

Jour 3 : Lundi, qui commence comme à son habitude par la fin tragique d’un dimanche. Pas le temps de consulter mes RS en journée. Ah c’est vrai, plus de RS.

Allez, et on arrête les conneries

Nous sommes le 1er Mai, et Facebook …

… Facebook et ses apparentés ne me manquent pas le moins du monde. Je continue simplement mes activités : j’écris, je regarde des films que je choisis, je lis, je vois des gens réels, on discute, bref presque aucun changement. J’ai seulement un tout petit peu plus de temps disponible, je me sens moins agressé par les rageux, les platistes, les complotistes, les prosélytes de tous poils.

C’est cool, non ?

Creative Commons License

Publicités
Catégories :internet Étiquettes :

Bye Facebook !

février 27, 2018 3 commentaires

J’en ai déjà parlé ici et ailleurs : je suis fâché avec Facebook.

Je voulais quitter le réseau social de la Firme début Décembre dernier, mais j’ai eu quelques contre-temps, et je souhaitais retrouver les urls de plusieurs sites web que je suivais via FB. Les raisons de la discorde ? Elles sont connues, et je suis loin d’être le seul à les subir.

La question de l’identité

D’abord obligation d’utiliser son nom réel, ce que beaucoup ne respectent d’ailleurs pas, et avec raison. Ceux qui sont « découverts » se voient offrir l’obligation de donner leur identité réelle, ou de quitter le réseau social.

Je blogue sous pseudo, j’écris sous pseudo, je participe à des forums sous pseudo. Je fais le distinguo entre ma vie privée, ma vie online et ma vie professionnelle, même si parfois il y a quelques adhérences, sans conséquences pour qui que ce soit.

Je pseudonyme, c’est comme ça. Ce n’est pas être anonyme, loin de là. Pour ceux à qui ça ne plaît pas, et bien tant pis ! Online, je suis moi, et IRL je suis… et bien je suis moi aussi; mais avec un costume différent.

L’application FB sur mobile

Cliquez sur un lien dans votre fil d’actus, puis revenez dans l’application, et hop, cette saloperie actualise le fil d’actus et remonte tout en haut. L’ordre des posts n’est en général pas conservé. Je ne sais pas pour vous, mais ça me gonfle. S’il y a des paramètres pour ça, je ne les ai jamais trouvés. La version web n’est pas mieux lotie.

La chronologie dans les fils d’actualités

Autre gros problème, l’ordre et le contenu des posts affichés par FB.

Ordre Chronologique ? Ah non, par défaut, c’est « A la Une », l’ordre décidé par la Firme, ou ses algorithmes (ça revient au même).

Intérêt du contenu ? Là aussi, c’est la Firme qui décide de ce qui va m’intéresser.

Le contrat de la Firme

Dernier point, et non des moindres. Je sais bien qu’il y a un contrat à accepter pour s’inscrire sur Facebook, et je l’ai accepté en m’inscrivant (on apprend de ses erreurs), mais ce contrat est abusivement en défaveur de l’utilisateur, et peut changer sur décision unilatérale de la Firme. Ce contrat stipule, entre autres, que la Firme fera ce qu’elle veut de vos données, y compris les utiliser à son profit, et même les revendre à des tiers.

Je passe sur le principe de vie privée ; la Firme s’en cogne comme de la première cap… couche culotte de son CEO.

Bien sûr, quitter Facebook n’est pas sans effets de bord.

« Si tu quittes FB, tu vas t’isoler »

M’isoler de Facebook ? Chouette !

Loin de m’isoler, quitter FB me libérera du temps de cerveau. Non pas que j’y passe des heures chaque jour, mais c’est déjà trop.

Le temps libéré sera utilisé pour regarder de vidéos de bébés chats sur you-cylindre-alésé lire, créer, discuter, bref, faire des choses plus utiles.

Les groupes

Tout n’est pas à jeter sur FB. Je suis abonné à quelques groupes et quelques personnalités intéressants. La plupart ont des sites web, blogs, etc. Pour les autres, et bien, j’ai fait un choix. Je trouverai mes informations d’une autre manière.

Les amis

Il ne s’agit pas ici de simples contacts FB, mais d’amis. Pour une partie, je peux les contacter par mail, via leur site web ou leur blog. Enfin, il y a ceux que je connais IRL.

Effet Bonus

Je n’ai jamais eu à gérer quelque bullying que ce soit sur les réseaux sociaux, mais certains commentaires sur des sujets sensibles me donneraient presque envie de péter des rotules par lots de deux et faire sauter des ratiches à coups de lates.

Des raisons de s’énerver en moins, c’est cool, non ?

Et maintenant ?

Facebook et Instagram sont les derniers réseaux « sociaux » qu’il me reste à quitter.

Ce sera chose faite Vendredi soir.

No Facebook

Creative Commons License

Catégories :internet Étiquettes :

Sociaux, sociaux, faut voir !

octobre 17, 2017 5 commentaires

J’ai des comptes Facebook, Twitter, Google depuis si lontemps que j’ai oublié quand ça a commencé. Les réseaux sociaux, ça pourrait être bien, profitable, intéressant. Et il y en a tellement… Cette page, justement en liste une centaine.

Un constat

Sans être allé jusqu’à être inscrit sur autant de sites différents, je pense ne pas avoir assez de mes deux mains pour compter les réseaux sociaux sur lesquels je suis inscrit. Même si je n’y passe pas des heures chaque jour, consulter tous ces … trucs, et y participer, ça prend du temps et de la bande passante cérébrale.

Or, je ne peux pas, et je ne veux pas y passer tout mon temps libre. Comprenez, il y a quelque-chose qui s’appelle la vraie vie, là, dehors, ou même dedans, et tout le temps passé à regarder des vidéos, des photos, des listes, tout ce qui fait le fil d’actualités sur chacun de ces réseaux sociaux n’est plus disponible pour créer, imaginer, penser, partager, lire, bricoler, voir de vrais gens.

Internet, et en particulier les « réseaux sociaux » devaient permettre de partager nos passions, nos envies, nos créations. Ils le permettent toujours, mais de changement de contrat de licence en obligation diverses et abusives, comme de donner son identité réelle – je préfère « pseudonymer », désolé – tout ça s’est mué en de multiples machines publicitaires. Ca craint d’autant plus que la sélection de « l’actualité » affichée est loin d’être transparente. Facebook, par exemple, décide en toute autonomie de ce qui pourrait m’intéresser… en fonction de ses propres intérêts financiers.

A l’évidence, je participe au phénomène. Les articles de ce blog, par exemple, ont été annoncés sur Facebook et Twitter.

Pourtant, depuis quelques semaines mois, je sature. J’ai bien essayé de réduire la voilure en supprimant quelques comptes, en me désabonnant de dizaines de groupes et relations toxiques. Il en reste encore trop ! Trop de certitudes, trop d’extrêmes, trop de zélotes et de prosélytes, trop de bashing, trop de « Trop Kawaï! », trop de tout !

Alors, que faire ?

Je ne compte pas me couper de _tous_ les réseaux sociaux. Simplement, je vais écrêmer sévère et ne conserver que quelques (moins de cinq) mediums, dont Mastodon et Diaspora. Ces deux-là ne sont pas les plus courus, mais leur fréquentation – pour le moment – plus faible et leur plus grand respect de l’utilisateur valent bien qu’on s’y intéresse.

Voilà. Décision prise. Stop et fin, page suivante.

Bien sûr, je ne vais pas tout supprimer d’un coup, et pas tout de suite. NaNoWrimo approche à grands pas, et comme chaque année il va me laisser sur les rotules pour une bonne semaine. Décembre sera le bon moment pour entamer ce grand ménage, histoire de commencer la prochaine année plus léger.

nota: le brouillon de ce billet a écrit sur Frama.site

Catégories :internet Étiquettes :

Facebook me gonfle !

février 28, 2017 2 commentaires

Facebook me gonfle. Je sais, j’y suis toujours ; je reviens là dessus plus tard.

Quand je vois le fil d’ « actualités », c’est politique, petits chats, saviez-vous-que, les dix-meilleurs-ci-ou-ça, vidéos, re-politique, je-suis-ci, je soutiens-celà, etc.

ET CA ME GAVE !

Ca me gave parce que FB ne montre que ce que FB a décidé de me montrer. J’ai beau demander de masquer « l’actualité de truc », ou de machin, masquer ceci-, masquer cela, rien n’y fait. Ce sont les fameux algorithmes qui m’imposent ce que leurs concepteurs ont voulu favoriser dans le fil d’actualité.

Du coup, si on veut se limiter aux actualités des « amis » Facebook, ce pour quoi, au départ, on s’est inscrit sur FB, et si on veut éviter les distractions intempestives, et bien … et bien non, on ne peut pas. Pas facilement, du moins, car tout est fait pour nous en empêcher  et là, en cette période d’élections, on est envahis, floodés, spammés, et ça va encore empirer.

Maintenant, Back to Future : « Facebook me gonfle. Je sais, j’y suis toujours ; je reviens là dessus plus tard » . J’y reviens, justement.

Mes amis, de vrais amis, ceux et celles-là, ont de vrais fils d’actualités. Ils y disent des choses intéressantes : ce qu’ils et elles font, leur progression,leurs difficultés, leurs solutions, leurs succès, leurs échecs… mais tout ça est noyé sous la couche de merdes publicitaires/politiques/whatever… injectée par les fameux algorithmes.

D’un autre côté, je me suis abonné à pas mal de groupes dont je ne vois pas grand-chose, mais dont les autres abonnés alimentent forcément les données FB, et par conséquence les fameux algorithmes FB, qui à leur tour alimentent la couche de merde sur mon fil d’actualités. Un nettoyage s’impose s’imposait de ce côté-là.

J’y suis allé à la hache, et j’affinerai un peu plus tard, suivant le résultat, sans oublier de corriger les unfollows involontaires, ni de donner de nouveaux coups de hache si nécessaire.

Creative Commons License

Catégories :billets d'humeur Étiquettes : ,
%d blogueurs aiment cette page :