Archive

Posts Tagged ‘Ordinosaures’

En pause, moi?

juin 30, 2013 2 commentaires

Je suis un peu absent sur ce blog ces derniers temps. J’avais besoin d’un peu de vacances, tout simplement.

Je ne suis pas resté inactifs ces sept ou huit dernières semaines. La vie est ce qui arrive pendant qu’on tente de réaliser ses projets.

« Page Blanche » (nano 2010)

D’abord un grand merci à Titi, mon relecteur officiel, pour ses remarques et sa patience.

J’en suis aux deux tiers de la correction. J’y a travaillé tous les soirs depuis le début de l’année, et honnêtement j’ai eu besoin d’une pause, après le retour fâcheux de cette impression d’avoir écrit de la soupe. Je reprendrai cette semaine si tout va bien. Le CampNano de Juillet est une bonne occasion.

En passant, « L’arracheuse d’âmes » et « Blocus », mes les nanos 2011 et 2012, viennent me hanter assez régulièrement, et j’ai bien envie de m’y remettre. Je les relirai en Août, je pense, pour préparer un troisième opus de la série, mais d’abord, d’abord, d’abord terminer « Page Blanche ».

Radio Modélisme

Le Sukoi se fait vieux. J’espère qu’il passera l’été, le temps de construire le modèle suivant sur plan. Mon Funcub attend d’être centré et réglé, ainsi qu’un train renforcé. La déco d’usine est à revoir, car il y en a déjà deux exemplaires au club de mon loupiau; il ne faudrait pas se tromper d’oiseau au milieu d’un vol. J’ai en vue quelque-chose à ma manière, pas très présentable, mais visible en vol. Pour la suite, je dois refaire mon stock de bois et de dépron de 6.

Mon Wilga attend également son support de batterie pour voler, mais il attendra l’hiver.

Basse et guitare

J’aimerais m’acheter une basse acoustique, mais la révision de la voiture est en approche, et elle va va encore me couter un bras. En attendant, je continue à bosser la basse et la guitare quand j’en ai le temps, avec de toute manière une séance de défoulement chaque semaine. Je ne serai jamais qu’un bassiste très moyen vu mes antécédents , mais le plaisir d’abord, et merci à la disto pour cacher les couacs qui se présentent, par pure génération spontanée évidemment lorsque je passe en mode « Mr Butcher » lors des morceaux un peu métalleux.

Dessin et gribouillages

Je produis pas mal de gribouillis, en majorité des portraits, mais rien de satisfaisant et j’en jette plus ou moins quatre-vingt dix-neuf pour cent. Je le regrette souvent quand je veux revenir sur l’un ou l’autre, mais bon, en ne laissant pas de traces j’évite les témoins gênants à confier à Igor. J’en garde quelques-uns, dessinés dans un calepin fait maison.

Divagations bloguesques

J’en ai deux en réserve dans mon réseau neuronal personnel autonome; reste à rédiger, avant de les libérer. Rien de très joyeux, mais ça ne se commande pas. Pas vraiment.

Ah et tant que j’y suis peut-être aussi un début d’aperçu pour un prequel / sequel / n’import’lequel pour Igor.

Informatique

Un Raspberry Pi va intégrer ce qui me sert de chaine hifi. Celle-ci devient capricieuse, et refuse de me rendre les CDs que je lui confie. En conservant les parties radio et ampli ainsi que les entrées/sorties, je devrais avoir quelque-chose d’utilisable pour écouter de la musique sans avoir à démarrer le PC.

Mon projet d’OS simple (simpliste ?)  devrait ressortir des limbes. Forth et assembleur au programme, mais  programmation éventuellement possible en C par exemple. Le jeu 0x10c de Markus Notch et une résurgence de Chip8 m’ont donné de nouvelles idées.

Ordinosaures

Mes clones britanniques se portent bien, même si les lecteurs de disquettes ont parfois un peu de mal. Le 1640 a besoin d’un écran et d’une alim, mais c’est le manque de cartes d’extensions – réseau , disque et mémoire – qui est gênant. Il va falloir apprendre et faire mes cartes moi-même. J’adore apprendre, ça tombe bien.

L’électronique des PCs des années 80 relativement plus simple qu’actuellement. Peut-être qu’à l’aide de microcontrôleurs (atmega, propeller ou autres) ce sera un peu plus facile… A creuser donc.

Télévision

Non, ne partez pas, c’est une blague. Je ne regarde que très peu la télévision. Quand je dis ça, on me demande presque invariablement « C’est vrai? Mais qu’est-ce que tu fais alors? ». Réponse également presque invariable : « Plein de choses ». Je viens d’en donner un petit aperçu.

A la vérité, sauf en de très, très, très rares exceptions, la télévision agit sur moi comme un somnifère, à assommer un cheval. En cinq minutes, et ça a été constaté par mes loupiaux, c’est l’extinction des feux, un véritable « # shutdown -n » . Il paraîtrait même que je ronfle, mais ça n’a encore jamais été prouvé.

Le blog

Le temps manque déjà pour tout ce qui précède, mais un petit billet de temps en temps ne fera pas de mal, à commencer par celui-ci, pour se remettre en jambes…

 

Creative Commons License

Catégories :Uncategorized Étiquettes : ,

PC 1512 – Reboot (bis repetita…)

octobre 22, 2012 6 commentaires

Ma petite collection d’antiquités s’est un peu étoffée:

  • mon vieux mais fidèle 1512 DD-CO (deux lecteurs de disquettes, écran couleur), équipé d’un disque de 40 Mo sur carte (Filecard 40)
  • un PC-1512 DD-CO (deux lecteurs de disquettes, écran couleur )
  • un PC-1640 HD-CO (un lecteur de disquettes et un disque dur de 20 Mo). L’écran EGA couleur est grillé (pas glop, il contient l’alimentation, grillée elle aussi). Les niveaux (V et A) sont compatibles avec une alimentation de type AT donc tout n’est pas encore perdu.

Bref, j’ai 2 PC-XT disponibles pour l’expérimentation, et dans l’idée d’en utiliser un comme serveur BBS (Buletin Board System), genre fin des années 80. Quitte à me passer de la fonction de partage de fichiers, j’aimerais que le système (DOS + BBS) tienne entier sur une ou deux disquettes 360 Ko.

En passant, je trouve amusant qu’une machine vieille de 25 ans démarre presque comme au premier jour, alors qu’une machine plus « moderne » mais âgée d’à peine cinq ans soit déjà bonne pour le recyclage.

Les « spécifications » de ces machines sont bien connues :

  • Processeur 8086 à 8 MHz
  • Mémoire RAM de 512 ou 640 Ko suivant le modèle
  • Deux lecteurs de 360 Ko (un seul pour mon exemplaire du 1640)
  • Un port série, un parallèle
  • 3 slots ISA 8 bits

Le 1640 est inutilisable tel quel; il me faudra lui trouver un écran, sauf en mode headless et commandé via port série (commande stty du DOS)

J’envisage l’acquisition (suivant les finances disponibles) de

  • une carte HcX : émulation de lecteur de disquettes
  • une carte XT-IDE : carte IDE sur bus ISA 8, pemettant d’utiliser un disque IDE ou une carte compact Flash

Sont disponibles également dans mes cartons:

  • Deux cartes Ethernet 10 Mb/s en ISA 8 bits, sortie BNC et AUI
  • Deux adaptateurs AUI vers RJ-45
  • Un antique hub 10 Mb/s
  • Une petite floppée de disquettes 5 pouces 1/4
  • Un lecteur de disquettes 1.44 Mo ainsi que ses munitions. Il ne serait reconnu que comme un 720 Ko
  • Une carte Compact Flash de 32 Mo, ainsi qu’une de 256 MO
  • une carte d’extension de bus ISA-16, proposant quatre slots. Cette carte devrait être utilisable car elle s’insère simplement dans un slot 16 bits, ou partiellement dans un slot 8 bits, les parties 8 bits et 16 bits sont isolées et étanches.

Prochaines étapes :

  • Récupérer un jeu de disquettes systèmes Amstrad
  • Créer une disquette système minimaliste
  • Récupérer les pilotes pour les cartes Ethernet, ainsi qu’une pile TCP/IP (soyons fous) qui faciliterait les échanges de fichiers
  • Récupérer un logiciel serveur BBS
  • Nettoyer les lecteurs de diquettes; ils fonctionnent, mais bloquent parfois.

(La suite au prochain numéro, comme on dit)

Creative Commons License

Catégories :Ordinosaures Étiquettes : ,

Après le 1512, l’Amstrad 1640

juillet 17, 2010 20 commentaires

J’ai récupéré un Amstrad PC 1640. C’est une évolution du PC 1512 car équipé de 640 Ko de mémoire, un disque dur de 20 Mo, une vidéo de type EGA, écran couleur, un seul lecteur de disquettes de 360Ko. Petit bonus: une carte pour manettes de jeux.

Pour le moment il est démonté, la caisse est en cours de sèchage après un bon lavage (liquide vaisselle et eau chaude puis rinçage à l’eau claire). Il restera à la « déjaunir »; ce sera fait de concert avec le 1512.

L’ancien propriétaire m’a prévenu que le disque dur est infecté de virus; il me faudra donc recréer les diquettes systèmes après en avoir téléchargé les images depuis le site de Cliff Lawson. Heureusement, les lecteurs de disquettes des PC Amstrad sont standard et peuvent donc être connectés sur un PC plus moderne.

Quel intérêt d’utiliser ces machines? Bah! Et pourquoi pas justement?Je compte les utiliser pour tester mon système (d’exploitation) en cours de développement.

Après le 1512 et le 1640, il ne me manque plus qu’un PC-2086

Intérêts :

  • Démarrage rapide
  • Fonctionnement silencieux
  • Ces machines sont plutôt intéressantes pour la programmation de bas niveau (assembleur, forth par exemple).

Inconvénients:

  • Disquettes 360ko quasiment introuvables
  • L’alimentation est dans le moniteur, avec un connecteur non stardard
  • Utilisation de disque modernes (IDE donc 16 bits) problèmatique, vu que les connecteurs d’expansion sont en 8 bits.

Creative Commons License

Catégories :Ordinosaures Étiquettes : ,

Exhumation d’une relique : mon Amstrad PC1512 vit toujours!

juin 28, 2010 3 commentaires

En faisant un peu de ménage dans mes armoires, j’ai retrouvé mon antique Amstrad PC 1512. Processeur 8086 à 8 MHz, 512 ko de mémoire, deux lecteurs 360 ko, et file card 40 Mo (dont seulement 32 reconnus par le MS-DOS 3.21 d’origine). La souris a disparu, mais je dois avoir une souris série quelque-part…

Après un bref dépoussiérage la machine démarre, mais uniquement sur disquette. Ca semble être récurrent sur les 1512 de récupération. Je n’ai pas pas le temps pour le moment mais il faudra que je récupère les fichiers images des disquettes d’origine.

L’utilité du 1512 peut sembler quasiment nulle, mais avec un peu de travail on devrait pouvoir en tirer quelque-chose. J’ai dans l’idée d’ajouter un disque flash, composé d’un adaptateur IDE (la filecard est en ST 505 , iirc) 8 bits (je crains que ça ne court pas les rues), d’une carte compact flash et de l’adaptateur idoine pour interfacer les deux.

Hop! Ajouté sur ma todo list.

Pour avoir une machine totalement silencieuse, il resterait à remplacer un des lecteurs de disquettes par un équivalent flash, si tant est que ça existe.

Dernier souhait, mais sans trop d’espoir : remplacer l’écran CRT par un écran de type LCD (avec les limites que cela comporte quant-aux résolutions spéciales du 1512), ce qui implique également d’adapter une alimentation, celle d’origine étant située dans l’écran CRT).

Quelques liens sur des sujets connexes :

Creative Commons License

Catégories :Ordinosaures Étiquettes : ,
%d blogueurs aiment cette page :