Archive

Posts Tagged ‘"Page Blanche"’

Je balise, mais je me soigne.

13 mars 2018 Laisser un commentaire

« Page Blanche » est presque prêt

C’est ce que j’écrivais ailleurs il y a un an, sauf que non, pas vraiment. En tout cas, pas dans le sens où je l’entendais. L’été dernier, j’ai imprimé la dernière version en date. Quelques corrections et un NaNoWriMo plus tard, j’ai sauté le pas.

Un petit pas, en fait, puisque j’ai confié mon travail pour un avis neuf. [K’] ne me connaît que par le chan du NaNoWriMo, ce qui est déjà pas mal, et n’a pu lire que mes one-shot parus sur Le Blog de Jean . J’ai eu plaisir à participer Nuits Dangereuses de l’Écriture qu’elle a animées lors de Nanovembre dernier. C’est quelqu’un qu’on gagne à connaître, même juste un tout petit peu.

Je balise

J’ai confié  il y a longtemps – un, deux ans, cinq ans ? – de précédentes versions de mon premier nano-roman à ZeTiti, puis sur Chronica, le forum d’Athena avec en retour un très bon accueil, des encouragements et pas mal de dé-coquillage et de corrections. A nouveau, un grand merci à tous et toutes d’avoir supporté ma prose bancale.

Mais le confier à [K’] ! Comment ai-je pu oser ?

[K’] a relu et conseillé Comte de X, qui est maintenant un auteur publié ! Ça n’est pas rien !

Du coup, je balise « sévère »…

… Je balise sévère. La suite de mes productions dépendra de l’avis de [K’] sur mon tout premier NaNoWriMo. Certainement du travail, de nouvelles corrections, et de bons conseils pour mes prochains écrits.

« L’Arracheuse d’Âmes »

Pour relativiser un peu, et tenter d’avancer, j’ai envisagé d’entamer la fusion de « L’Arracheuse d’Âmes » et de « Blocus », deux grosses nouvelles dont les trames se déroulent en parallèle, avec plusieurs interactions. Après avoir mis sur papier les arcs des deux récits, je me suis aperçu qu’il est encore trop tôt. Trop d’écarts dans les chronologies, et une grosse inconnue dans l’intrigue qui ne doit être dévoilée que dans une suite, et que dois introduire sans deux-ex ni chapeau magique.

« Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage ! » Moui, je commence à connaître. Ce n’est que du travail. Ça ne dépend que de moi. En fait ça ira très bien. Je dois laisser mitonner en remuant de temps en temps.

« L’Ordre des Mères »

Pendant que ça mijote, j’ai commencé à corriger une autre nouvelle, « L’Ordre des Mères ». Après un début de type sci-fi, le cadre du récit aurait dû devenir celui d’un ordre matriarcal de type « Bene Gesserit« , mais il a évolué vers autre-chose, à la fois brutal et humaniste.

Je viens de réécrire le chapitre Un qui n’est qu’une simple mise en situation, comme il se doit. Beaucoup de détails restent à corriger et à peaufiner. Je poserai le tout en pré-alpha sur mon blog privé. Avis aux amateurs…

Creative Commons License

 

Publicités
Catégories :Ecrire Étiquettes : ,

Orthographe et grammaire, un peu de correction s’il vous plaît

20 janvier 2015 4 commentaires

« Page Blanche », mon premier roman écrit en 2010 vient de passer un cap. Je suis assez satisfait de la tournure qu’il a prise après une n-ième phase de correction et réécriture,si bien qu’il ne devrait plus changer sur la forme et le fond.

Je commence maintenant l’une des deux phases les plus rébarbatives, à savoir la correction de l’orthographe et de la grammaire. Titi, tu vas devoir encore patienter quelque peu.

Outre une relecture attentive, je compte utiliser le site scribens.fr . Celui-ci détecte les fautes d’orthographe, de grammaire, et de Français. Il propose les corrections possibles et cite les règles de grammaire à appliquer.

Le site www.scribens.fr à l'oeuvre

Le site http://www.scribens.fr à l’oeuvre

Bien sur, il n’est pas parfait, mais son aide est très précieuse, et fait gagner pas mal de temps.

Creative Commons License

Catégories :Ecrire Étiquettes : ,

Réécriture de « Page Blanche », il y a du boulot…

21 février 2013 1 commentaire

J’ai entamé une nouvelle phase de correction / réécriture de mon nano 2010, « Page Blanche », avec parution progressive sur un blog privé, à raison d’un ou deux chapitres par semaines, du moins en théorie. Quelques amis y sont abonnés; pour les volontaires, merci de me faire parvenir une adresse email valide, mais je préviens tout de suite: il ne faut rien en attendre d’autre qu’un peu de distraction.

Ceci étant posé, voici où j’en suis:

L’histoire dans son ensemble ne changera pas. Elle me convient telle qu’elle est, même si je reste persuadé que … non, rien. C’est du quasi linéaire, les persos n’ont qu’un prénom (et pourquoi pas, d’abord?), et le « plot » est …une improvisation du début à la fin. Pourquoi continuer alors? J’ai envie d’aller au bout, mais j’ai surtout horreur de l’échec, sans compter que je me suis attaché à mes créations, à force de secouer leurs existences.

La grosse galère dans cette affaire tient à l’ajout récent du début du premier chapitre,  au présent, alors que la nouvelle a été écrite au passé. Comme ça m’a semblé plus plaisant j’ai préféré tout passer au présent. Du coup, le texte est plus direct, le phrasé bien différent. Autant dire qu’il faut remanier pas mal de choses, et que ça avance bien moins vite que prévu, sans oublier que j’ai tendance à être facilement déçu par mes productions, et donc à retarder l’appui sur le bouton « Publier ».

Les troisième et quatrième chapitres ont été publiés hier soir, presque par dépit. J’y retravaillerai lors d’un prochain cycle…

Donc voilà! Du travail , du travail, encore du travail, mais je garde le cap. « Patience et longueur de temps… »

Creative Commons License

Catégories :Ecrire Étiquettes : ,

Retour sur « Page Blanche »

5 juillet 2012 2 commentaires

Je suis en pleine correction de « Page Blanche », une première nouvelle écrite à l’occasion du NaNoWriMo 2010.

Après une première relecture et correction de façade – orthographe et grammaire – j’ai commencé une vraie correction de la forme et du fond.

Pour le moment j’en suis à environ vingt pour cent seulement, et parfois j’ai l’impression de ne pas avancer. Pire, je me demande souvent comment j’ai bien pu produire ce truc, ce machin.

Tant qu’à faire je m’accroche et je poursuis, avec pas mal de surprises, et quelques sujets d’étonnement: pourquoi agit-il/elle comme ça? L’est bourrée ou quoi? Même de la tuyauterie, dis donc, mais c’est peut-être de l’écriture automatique en phase d’entrée dans le sommeil… La découverte également que l’on peut éprouver de l’empathie pour quelqu’un qui n’existe que sur le papier qu’en binaire quelque-part sur un disque d’ordinateur.

Non, sérieusement, j’ai bien du mal. A défaut d’avancer vite, je vois mes défauts. Ils sont nombreux, très nombreux. J’y reviendrai peut-être. Je ne suis vraiment pas doué pour l’écriture, c’est un vrai métier.

A mesure que j’avance, je me rends compte que j’aurais pu me faciliter le travail de bien des manières, à commencer par des fiches personnages. Un plan ne m’aurait servi à rien, vu que même au milieu du mois, je n’avais au début de chaque séance d’écriture qu’une très vague idée de ce qui allait arriver, et encore… Cette première nouvelle a été écrite en partant chaque jour d’une page quasi-blanche.

Le personnage central de l’histoire a fait de même: l’histoire de Sam commence à son réveil dans un hôpital, ne sachant ni pourquoi ni comment elle s’y trouve, et se souvenant encore moins de son identité, de sa vie. Le procédé peut paraître facile, et pourtant il ne m’a servi qu’à me mettre en jambes les deux ou trois premiers jours. car il est ensuite devenu très difficile d’inventer chaque jour une suite à peu près cohérente.

Pour résumer: pas doué pour écrire, pas de trame de fond, des personnages qui n’en font qu’à leur tête… Wow! Heureusement que j’ai foncé tête baissée sans me poser de questions ! Allez, pas de panique, respirons un bon coup.

On compense comme on peut et avec ce qu’on a : pas mal de de lieux communs ré-assaisonnés, des vieilles idées, des souvenirs de lectures. Faire chauffer au bain-marie, remuer lentement, pas trop de sel surtout, rester sur l’ouvrage pour éviter de laisser brûler.

Le futur pour « Page blanche »? Parvenir à un résultat publiable ou presque, pourquoi pas en tirer une espèce de manga, mais si j’en venais là je laisserais le dessin à quelqu’un d’autre…

Au final, après beaucoup de temps passé et moultes tasses et mugs de thé (je donnerai ma recette un de ces quatre) agrémentés de pain maison, l’histoire se tient plutôt bien pas trop mal; les persos ont évolué, et mon envie d’écrire est toujours là. Bref, que du bon, sans oublier que cette première expérience m’a bien servi pour le nano 2011, en m’apportant la certitude qu’écrire est à la portée de tout le monde, même sans être un littéraire.

Creative Commons License

Catégories :Ecrire Étiquettes : ,

NaNoWrimo 2010: Déjà fini…

4 décembre 2010 Laisser un commentaire

Le nanowrimo 2010 est maintenant terminé. Mon compteur indique 62,457 mots. Inespéré.

Voici pêle-mêle quelques réflexions sur cette expérience

Première leçon en ce qui me concerne : on n’y arrive que si on se lance.

Synopsis: Je ne suis pas trop d’accord sur la nécessité d’un synopsis. Pour beaucoup c’est obligatoire. Pour moi, si c’est obligatoire, alors c’est déjà beaucoup moins fun. J’ai fait sans syno, avec juste une vague idée de quelques petites choses que je voulais mettre mettre dans l’histoire. Je suis parti comme mon perso principal, d’une page blanche, sans rien connaître du passé mais en le découvrant au fil de l’écriture. Ça m’a causé plusieurs passages à sec, mais bon, ce n’est pas la mort non plus en ajoutant un petit flash-back ou un nouveau personnage « satellite ».

Du plaisir: Bien sur l’objectif est d’aller au bout des trente jours et des cinquante milles. Ça donne un but et un rythme à suivre, mais autant se faire plaisir, donc si l’envie du moment est une scène torride, un dialogue tordu à souhaits ou une scène surréaliste voire carrément psychédélique alors autant y aller, quitte à couper au montage.

Les write-ins: ça s’est mal goupillé pour moi, mais j’essaierai d’y participer l’an prochain (les forums OK, mais voir les gens c’est mieux).

Musique : pas de genre en particulier, mais un peu de tout, et à volume mesuré: Bjork, Band of Skulls, Ben Harper, Yodelice, Hendrix, les Beatles, Tété, Muse, Iron Butterfly, Santana, Robert Zimmerman (aka Bob Dylan) et j’en oublie . J’ai même donné de ma bonne vieille gratte en carton, histoire de regonfler les batteries pendant les passages à vide. Je suis une bille en guitare et en basse mais ça détend bien.

Pour le reste, j’ai encore beaucoup de progrès à faire. Je me suis contenté d’un récit quasiment linéaire, avec un flash-back par-ci par-là, ce qui m’a permis d’avancer en passant d’un équilibre plus ou moins stable à un autre toutes les deux ou trois sessions. Je verrai à la relecture/réécriture/correction ce que je pourrais en faire. Si je savais dessiner (j’y travaille) ça pourrait donner une série de scénarios ( « Les scénarii » ça pique les yeux x.x ) pour une BD/un manga ou des synos pour une série de nouvelles, mais une chose à la fois.

Pour conclure, que du bonheur. Sauf catastrophe je m’y recolle l’année prochaine.

Creative Commons License

Catégories :Ecrire Étiquettes : ,
%d blogueurs aiment cette page :