Archive

Posts Tagged ‘Projet « Stiletto »’

L’avion rouge: Peinture et décoration

14 juillet 2009 Laisser un commentaire

La mise en forme terminée, il reste à réaliser la décoration du modèle.

Peinture, décoration

Le fuselage a été peint à la peinture rouge vif en bombe. La méthode est simple :
– Poser une couche
– Suspendre le fuselage verticalement (penser à protéger le sol, des quelques gouttes qui ne manqueront pas d’y tomber
– Attendre le sèchage complet.Le résultat a été surprenant : certaines zone sont rouge criard, tandis que d’autres sont beaucoup plus claires … presque roses.

Décoration

Le stab est recouvert de film plastique orange. Ca tranche un peu sur le rouge du fuselage, mais c’est tout ce que j’avais de disponible, et les enfants trouvaient ça « chouette ».

Les ailes , les ailes sont habillées de bleu, avec un motif de couleur claire pour leur donner un peu de vie

Conclusion

Modèle terminé

Bien que la masse de travail soit faible pour construire ces modèles, j’ai bien pris mon temps, en m’étalant sur deux années. Il faut dire que de gros problèmes personnels s’étaient accumulés, et que le moral en avait pris un gros coup. « Hippon debout », donc, mais on se relève, on se remet et on s’y remet. Avec le sourire si possible.Les modèles sont au final pratiquement utilisables en vol libre, au centrage près, et malgré les renforts.

Avec un peu moins de peinture et une construction plus légère, ça ferait, comme le plan d’origine, un planeur PSS intéressant.

Depuis leur « livraison », celui du grand est maintenant bien abîmé, mais c’était bien le but : faire un un jouet intéressant. Objectif atteint.

Je viens de redécouvrir l’autre exemplaire prenant la poussière en haut d’une armoire… ma fille a depuis trouvé d’autres centres d’intérêts…

Autres articles de la série :

Creative Commons License

L’avion rouge : mise en forme

Publicités
Catégories :Aéromodélisme Étiquettes : ,

L’avion rouge : mise en forme


Dans un article précédent, j’ai présenté le gros oeuvre de cette construction.

Le fuselage obtenu est tout en angles, et a donc besoin d’une bonne mise en forme par ponçage.

Délimiter les zones à poncer

Tracer et hachurer au crayon les zones à poncer

Le fuselage avant et après ponçage

Poncer les zones hachurées jusqu’à obtenir un fuseau tout en courbes. Prendre son temps, le résultat sera meilleur.

100_1365

Le cône d’hélice est une forme en bois tourné.

La bulle du cockpit

La bulle du cockpit est un bloc constitué de chutes de balsa puis mis en forme par ponçage

Autres articles de la série :

Creative Commons License

Catégories :Aéromodélisme Étiquettes : ,

L’avion rouge: Le gros oeuvre

11 avril 2009 Laisser un commentaire

Comme annoncé dans un précédent billet, voici la première partie de l’article sur la construction d’un petit avion en bois pour mes enfants.

La base de travail

J’ai trouvé une bonne base de travail dans un article d’une revue de modèlisme, présentant quatre micro-modèles prévus pour le vol de pente.

Des formes simples, une petite envergure, bref, ça colle avec mon projet.

Le modèle choisi ressemble peu ou prou à un P51. En fait je suis parti du plan d'un Stiletto.

Le modèle choisi ressemble peu ou prou à un P51. En fait je suis parti du plan d’un Stiletto.

Report du plan sur papier calque, suivi de quelques simplifications, et c'est parti pour la construction

Report du plan sur papier calque, suivi de quelques simplifications, et c’est parti pour la construction

L’aile et les empennages

L'aile est une simple planche de balsa de 4mm d'épaisseur découpée à la forme voulue.  Le bord d'attaque est simplement arrondi à la cale à poncer.

L’aile est une simple planche de balsa de 4mm d’épaisseur découpée à la forme voulue. Le bord d’attaque est simplement arrondi à la cale à poncer.

Le bord de fuite, prévu mobile sur le plan original, sera collé après mise en place de l’aile.

Découper  les empennages avec le fil du bois dans le sens de l’envergure pour assurer une bonne solidité.

Aucune articulation n’est prévue au vu de l’usage du bestiau.

Le fuselage, ou comment réinventer l’armoire normande

Flancs assemblés

Découper deux flancs dans du balsa 2mm, les renforcer par des baguettes 5x5mm en haut et en bas puis mettre en place et coller les deux couples centraux assurant l’écartement

Fuselage assemblé, en cours de sèchage

Coller le couple ‘pare feu’, pincer et coller l’arrière de la caisse, puis coffrer le dessus et le dessous avec des chutes de planches de 5mm

Une espèce de grosse verrue a été ajoutée sur le dessous pour figurer la prise d'air.

Coller ce qui deviendra l’entrée d’air ventrale

Sortir la cale à poncer et supprimer tout ce qui déborde.

Sortir la cale à poncer et supprimer tout ce qui déborde.

Autres articles de la série :

Creative Commons License

Catégories :Aéromodélisme Étiquettes : ,

Tourner une forme en bois

3 avril 2009 Laisser un commentaire

Certaines formes sont difficiles à produire par ponçage classique.

Il faut alors recourir a des techniques un peu plus mécaniques.

Un exemple: le cône d’hélice d’un modèle statique ou d’un PSS :

Ressortir la boîte à chutes, et assembler par collage empilement de chutes à la taille voulue.

Assembler par collage un empilement de chutes à la taille voulue. Lorsque le bloc est sec, percer dans l’axe du futur cône, et y coller un tourillon de bois dur.

Dégrossir ensuite la forme en un cylindre grossier

Dégrossir ensuite la forme à l’aide d’un cutter pour se rapprocher d’un cylindre

Fixer le tourillon dans le mandrin d'une perceuse

Fixer le tourillon dans le mandrin d’une perceuse

Mettre un masque et des lunettes de protection. La poussière de balsa est très fine et très irritante pour les yeux et les bronches.

Activer la perceuse à une vitesse raisonnable et presser doucement le bloc en rotation sur une câle à poncer jusqu’à obtenir la forme désirée.

Le cône terminé et collé à l'extrêmité de son fuselage

Le cône terminé et collé à l’extrêmité de son fuselage

C’est simple et efficace.

N’oubliez surtout pas d’aspirer la sciure que vous avez produite, le mieux étant d’effectuer le tournage près de la bouche d’un aspirateur en marche.

Creative Commons License

Catégories :Aéromodélisme Étiquettes : ,

Un avion rouge pour mon fils

1 avril 2009 Laisser un commentaire

L'avion rouge... avant peinture

L’avion rouge… avant peinture

Mon fils a attrapé le virus de l’aviation depuis tout petit.

A deux ans son leitmotiv était alors « quand je serai grand, j’aurais un avion rouge, avec un moteur et qui vole ».

Quelques années plus tard, je lui ai donc proposé de construire son avion rouge avec lequel il puisse jouer un peu.

Deux exemplaires ont donc été mis en chantier.

Pourquoi deux? Simplement à cause de deux petits mots : ‘Et moi?’

Comment refuser ? J’étais donc parti pour deux avions rouges, avec des ailes, qui voleraient peut être (mais sans moteur).

D’où le cahier des charges suivant:

  • Ressemblance à quelque-chose ayant volé
  • Construction facile et rapide
  • Solidité (c’est un jouet)
  • Vol libre éventuellement possible
  • Pas de moteur (pour le moment)
img060528-0831

Un air de racer

Le temps me manquant, je détaillerai la construction à travers deux ou trois articles, écrits quand quelques minutes libres se présenteront. Ca me laisse également un petit délai pour retrouver d’autres photos prises à l’époque.

Le premier article devrait détailler la construction du fuselage, et la découpe des ailes et des empennages.

Autres articles de la série :

Creative Commons License

Catégories :Aéromodélisme Étiquettes : ,
%d blogueurs aiment cette page :