Archive

Posts Tagged ‘société’

Don du sang, don d’organe : n’hésitez plus

mai 20, 2008 Laisser un commentaire

Je donne de mon sang depuis plusieurs années maintenant, à vue de nez fin 2004 ou début 2005). Ca ne me coûte rien d’autre qu’un peu de mon temps, mais ça me rapporte au passage un petit déjeuner.

Plus sérieusement, étant donneur presque universel (je suis du groupe O, rhésus positif) ça m’est toujours paru être une évidence, bien qu’il m’ait fallu attendre mes 34 ans pour commencer.

Ce matin donc, direction le car de prélèvement. Remplissage des formulaires d’usage, et moins accessoirement d’une poche de sang, puis enfin la collation.

Pendant la collation justement, nous sommes plusieurs à remarquer les formulaires et les cartes pour le don d’organe. Ni une ni deux, je prend une carte, j’y inscrit mon nom, puis je la place dans mon portefeuille.

C’est fait, en deux minutes je suis devenu donneur d’organe, pour peu que j’évacue définitivement mon âme évidemment.

Là encore c’était évident pour moi, mais il m’a fallu du temps pour effectuer la démarche.

Ce sera moins évident pour d’autres, mais la question réelle à se poser est la suivante : une fois décédé, je n’aurai plus besoin d’un coeur, de poumons ni du reste d’ailleurs.

Alors, plutôt que d’occuper inutilement une petite pièce de terrain, ou que d’allourdir l’athmosphère de gaz potentiellement à effet de serre et encombrer ma famille avec une urne emplie de mes cendres, autant faire oeuvre utile et prolonger la vie d’une voire plusieurs personnes, non?

Creative Commons License

Catégories :société Étiquettes :

L’uniforme à l’école

octobre 9, 2003 Laisser un commentaire

Plusieurs problèmes se posent depuis longtemps maintenant autour de l’école, des lycées et collèges, par exemple le racket, les agressions physiques ou verbales à caractère sexuel, et le manque de respect envers le personnel éducatif

Quelques voix s’élèvent depuis quelques semaines pour réclamer le retour de l’uniforme à l’école, alors que quelques établissements scolaires – les derniers peut-être – viennent de l’abolir.

Il est vrai qu’en établissant l’uniforme dans les établissements scolaires, d’une part on gomme les différences sociales – tout le monde pareil – d’autre part une partie du racket n’a plus lieu d’être : pourquoi voler l’uniforme du voisin, puisque qu’il a le même que moi?

Regardez aussi comment s’habillent les jeunes filles : nombril au vent, mini-jupe ou pire, pantalon taille basse d’où dépassent – volontairement – string, piercing et tatouages en veux-tu, en voilà, etc.

Outre l’aspect esthétique (je sais, les dégoûts et les couleurs, ça se discute…), comment s’étonner alors du nombre important d’agressions sexuelles chez les lycéens et les collégiens?

Certes, ce problème n’est pas spécifique aux établissements scolaire, mais là aussi, l’instauration d’un uniforme peut résoudre une partie du problème.

Enfin, certains pensent que ce manque de respect viendrait du manque de repères chez les jeunes. Une différenciation des élèves pourrait s’imposer d’elle-même si tous les élèves portaient une même tenue différente de celle de leurs enseignants. En imposant là-dessus par exemple le vouvoiement – dans les deux sens – entre élèves et professeurs, et les règles de base de la vie en communauté, les enseignants retrouveraient leur place.

Pourquoi pas?

On peut se demander si l’uniforme ne risquerait pas d’abolir purement et simplement l’individualité des élèves.

L’exemple donné par les pays où l’uniforme est de mise dans les écoles nous montre qu’il n’en est rien, de manière générale, à condition de garder une certaine flexibilité.

Autre hic, cela pourrait ajouter aux difficultés des foyers à revenus modestes, si le coût d’acquisition n’était pas pris en compte dans le calcul de l’allocation de rentrée scolaire, ou s’il n’était pas compensé par l’octroi de bourses.

Creative Commons License

Catégories :société Étiquettes :
%d blogueurs aiment cette page :