Archive

Posts Tagged ‘zen’

Le zen du cireur

novembre 27, 2012 Laisser un commentaire

Il est des corvées que personne n’aime faire: lessive, vaisselle, les courses, la liste est longue comme le bras.

Quand je n’étais qu’un petit gamin, l’une des activités incontournables du dimanche matin était le cirage des chaussures. Dans la famille à l’époque, il fallait avoir des chaussures propres et cirées. Cela devait briller. Mon grand-père avait été un temps cordonnier, en plus des autres emplois qu’il avait occupés; ceci explique peut-être cela.

Ma grand-mère faisait tourner la maison, toujours occupée à quelque-chose, mais les chaussures, c’était le domaine réservé de mon grand-père, et il en avait fait tout un rituel: ouvrir la boîte métallique contenant les brosses, les lacets de rechange, les boîtes de cirage, un chiffon, puis aligner les paires de chaussures sur du papier journal avant de lancer le travail à la chaîne: enlever les lacets, nettoyer au chiffon avant de déposer soigneusement une couche de cirage à l’aide d’une brosse, passer au soulier suivant et ce jusqu’au bout de la file, puis prendre à nouveau chaque chaussure, passer la brosse à reluire, remettre le lacet, et recommencer avec la chaussure suivante, et hors de question de se faciliter la vie avec les produits modernes en tubes avec une éponge!

Si les cousins étaient là eux aussi, par exemple les dimanches de communions, la file s’allongeait d’autant, et comme la famille est  assez nombreuse, cela pouvait éventuellement faire une douzaine ou une quinzaine de paires. Personnellement, avec un travail aussi long et ennuyeux en perspective je me serais carapaté à la première occasion, mais quand-même, j’admirais le courage et la persévérance d’y passer autant de temps!

Aujourd’hui, même si j’ai au plus deux paires à cirer, j’y prendrais presque plaisir. Le temps de s’occuper d’une chaussure (lacet, nettoyage, cirage) , de passer à la suivante, puis le second tour (brosse à reluire, lacet, chaussure suivante), les gamins préfèrent s’éloigner pour s’amuser et discuter que d’avoir à se farcir tout le tremblement.

Du coup le cireur a la paix, et en viendrait presque à regretter  de n’avoir pas cinq ou six paires supplémentaires, juste histoire d’avoir un peu plus de temps pour se poser et réfléchir.

Comme quoi, les apparences…

Creative Commons License

Catégories :zen Étiquettes : ,

A group I like

avril 6, 2012 Laisser un commentaire

I belong to a few discussion groups on the net, but there is one I like more. I read it each time I can.

This one discussion group is like a huge house with a great fireplace.

I love this house and all the friends and family within it, I love the voices I hear and the faces I see.

From my corner I see people coming in and listening while getting warm.

Some may leave towards the next part of their journey. Some may sleep in a corner. Later they will perhaps participate in some conversation, or tell their own history, and what it has taught them, and how they consider life, its after and before.

As most of the people in this house are well behaved, there are very few, very few outcries or disputes, and when it happens, well this is life, and we cope with it as well as we can. Making a fuss would help no one here.

There are so many different people from so many different places that every exchange, every sentence, every word brings its own part of wisdom.

It is so great to be here within our Family. Maybe I should get out of my corner, get nearer to the fireplace and share more, but for now i can only come in from time to time, so I sit down here, get warm under a comfortable blanket, and listen and watch.

Creative Commons License

Catégories :english, zen Étiquettes : ,

Raining cats and dogs

octobre 25, 2011 Laisser un commentaire

« Raining cats and dogs
Cleaning the air
Watering the soil
Freshening my soul »

Creative Commons License

Catégories :english, zen Étiquettes : ,

Dreams and Eternity

octobre 18, 2011 Laisser un commentaire

Just a thought :

« Dreams are meant for us to remember
That we are but a memory into eternity »

Creative Commons License

Catégories :english, zen Étiquettes : ,

A few advices I’ve been given

août 31, 2011 Laisser un commentaire

Througout the years I’ve been taught a few things :

  • Happiness is largely a choice
  • Feel gratitude for all of the good in your life
  • Spend time contemplating nature

I would simply add

  • Don’t take yourself too seriously

Catégories :english, zen Étiquettes : ,

Occuper son temps en cas de repos forcé

avril 8, 2011 Laisser un commentaire

Je suis toujours en repos forcé. Ca va mieux, mais de « mieux » à « bien » il y a encore une marge.

En attendant, je m’ennuie ferme. On dit « comme un rat mort ». Je n’aimerais pas être un rat mort. En passant, j’ai déjà dit que j’en ai pris un à pleine main l’été dernier? Brrr!!! L’était mort depuis longtemps le bestiau, et j’avais pris sa carcasse parcheminée pour un vieux soulier. Berk! Fin de la digression.

Comment passer le temps, entre les petits déplacements absolument nécessaires?

J’ai eu le temps d’y penser, et voici quelques suggestions:

  • Faire la liste des courses. Les enfants seront là ce weekend et il vaut mieux ne rien oublier. Optimiser les quantités pour avoir à porter le moins possible, et éviter la rechute. Une semaine d’arrêt ça suffit!
  • Faire la liste des choses à faire plus tard, quand les activités normales pourront reprendre, comme refaire l’enduit dans le coin de plafond, lasurer le portillon et la palissade, nettoyer la courette, etc.
  • Continuer d’apprendre à taper d’une main, l’autre tenant le portable vu que,le temps que le dos aille presque bien, c’est position horizontale au minimum d’énergie potentielle. Je dois avouer que je commence à y toucher ma bille (taper d’une main, pas rester en position horizontale vu que j’ai horreur de ça), même si je tape trois à quatre fois moins vite qu’à deux mains.
  • Mettre à jour le carnet d’adresses du téléphone. Supprimer les anciens numéros. Garder celui de Suz. We miss you so much, old friend!
  • Dormir et/ou rêver dès que c’est possible.
  • Lire un bon bouquin, ou bien le manga oublié par le fiston, ou encore le magazine acheté le mois dernier mais qu’on n’a jamais eu/pris le temps de lire.
  • Ecouter de la musique, de la bonne musique de préférence, et s’en laisser imprégner pour le point qui suit, à savoir:
  • Libérer son imagination, et écrire des amorces d’articles, ou croquer quelques exquises et insensées esquisses (vient de loin, celui-là).
  • Travailler sur la nouvelle écrite lors du nano 2010. Réécrire quelques scènes que j’avais alors écrites à la va-vite; en écrire de nouvelles qui auraient pu s’y trouver, ou du moins un premier brouillon.
  • Faire des listes. Ca occupe, ça repose, ça donne des idées pour la suite. Accessoirement ça aide aussi à passer le temps.
  • Rester Zen, même si parfois…

Creative Commons License

Catégories :zen Étiquettes :

Resentment and forgiveness

août 20, 2010 Laisser un commentaire

When resentment and his twin anger appear against someone, things almost always calm down with time. Sometimes it takes more time.

Whereas you can decide to do your best not to let these feelings express themselves I think you can decide that you should forgive but you simply can’t decide to forgive.

At least the process of forgiving is not as straight as it seems, unless of course you are advanced enough on the middle way – most people including me are not – to follow the process within seconds of minutes.

Resentment is a feeling. Putting a name onto things helps solving troubles.

Feelings are not addictions but I will make the parallel to help explain the process.

Imagine you are addicted to something, say alcohol or cigarettes or chocolate or TV. You can restrain your consumption of these, but you can’t simply and definitively decide that you are not addicted to them.

This comes with time. When you decide that you should give up your addiction and start fighting against your addiction, at first you will experience very frequent craving episodes. Then this craving will happen less and less often, then only once or twice a year. One day your addiction has gone into a latent, sleeping state, or even completely gone.

With resentment and forgiveness the process is about the same: bursts of this very negative feeling appear but more and more rarely as you work on it and as time passes by

One day you realize that you have forgiven.

Then you have gained one more reason to take life with a smile.

Creative Commons License

Catégories :english, zen Étiquettes : ,
%d blogueurs aiment cette page :